Linkedin : les dessous de l’incontournable réseau racontés par les recruteurs

55%. Plus d’un travailleur français sur deux réfléchit aujourd’hui à l’utilité de son job et au sens de celui-ci. Voici l’un des effets surprenants et massif du covid 19. Nous sommes même 1 sur 4 à être prêts à changer, et à vouloir agir dès maintenant (source : enquête yougov). Or, pour agir, il faut des outils. LinkedIn est devenu depuis 5 ans le premier réseau social professionnel. Et plus qu’un réseau social, il est la vitrine de notre vie professionnelle : on y montre nos compétences, nos projets, notre style... Une exposition bien réelle car les recruteurs en font aujourd’hui leur premier outil de référence. Se placer du côté des recruteurs, c’est ce que nous avons voulu faire pour vous aider à mieux saisir l’intérêt de soigner vraiment votre présence sur ce réseau. Petite immersion coté dirigeants avec Vincent Penalba, consultant digital, il vient de terminer une mission au sein d’une agence digitale spécialisée dans la délégation de compétences. 

 

Pouvez-vous tout d’abord nous décrire un typique parcours de recruteur qui cherche à recruter via LinkedIn ? 

Tout d’abord, nous identifions les besoins du client. C’est une étape capitale car c’est à ce moment là que nous allons savoir quel type de profil nous devrons trouver. Par exemple, un profil qui maîtrise des outils spécifiques dans un domaine en particulier (CRM, gestion de projet, social media...), qui a déjà travaillé au sein d’un environnement technique ou marketing, et qui soit bilingue. 

Avec tous ces éléments de recherche, il faut ensuite décider de « comment s’y prend-on pour chercher ce candidat ? ». Nous avons en effet plusieurs possibilités, allant de l’annonce à l’approche directe (envoi de messages ou contact via des CVthèques) ! Nous choisissons du coup la plus adaptée, ou faisons un mix des deux. 

Une fois fixés sur notre stratégie, nous commençons nos recherches. Sur notre portail LinkedIn Recruiters (payant), nous avons la possibilité de paramétrer certains critères et de rentrer des mots clés. Ainsi nous remplissons plusieurs éléments dans les filtres: l’expérience du candidat, les outils maîtrisés, l’intitulé du poste, des mots clés importants ... Le tout en cohérence avec les besoins du client, bien évidemment. 

De cette recherche ressort alors une liste de candidats potentiels et nous approfondissons en visitant leurs profils, en lisant leur parcours et le détail de leurs expériences. On peut notamment jeter un coup d’oeil à leur présence sur internet : site web ou aux réseaux sociaux professionnels pour voir s’ils y sont actifs, ce qu’ils partagent ! Si nous ne trouvons pas de profils adéquats, nous ajustons les différents éléments : synonymes, booléens, canaux de recherche... 

Si le profil d’un des candidats correspond à ce que nous recherchons, nous pouvons contacter le candidat par message sur LinkedIn afin de programmer un premier appel. On lui pose alors quelques questions, notamment pour vérifier que son profil corresponde bien aux besoins de notre client, ses disponibilités, ainsi que sa fourchette de salaire. 

Si le profil semble matcher avec le besoin du client, nous organisons une rencontre avec ce candidat afin de rentrer un peu plus dans les détails de son parcours, mais également pour voir son comportement en direct (s’il est en confiance, empathique, motivé, ou si son regard est fuyant...). Les soft skills comptent autant que les hard skills !

Si l’entretien est réussi, nous faisons remonter son profil dans le processus de recrutement. Dans le cas contraire, nous informons le candidat que son profil ne correspond pas totalement au besoin du client et nous restons en contact pour d’autres éventuelles missions. Il est capital de toujours tenir au courant les candidats et de maintenir un lien avec eux. 

Que regardez-vous en priorité lorsque vous faites votre prospection de candidats ? 

Ce que je regarde en tout premier : sa petite description juste en dessous de la photo de profil. Lorsque nous faisons nos recherches via l’interface recruteur, les mots clés qui sont dans cette description ressortent aussi. Cela peut nous permettre d’identifier si un profil est disponible rapidement par exemple, ou de mettre en avant son expertise. 

Ensuite, je regarde les dernières expériences, le but étant de voir si elles correspondent aux besoins des clients. Les descriptions doivent être précises et comporter le détail de ces expériences, la durée du poste, ce qu’ils y ont concrètement fait, les outils utilisés, en donnant quelques éléments de contexte. Nous utilisons LinkedIn Recruiters, et cet outil nous propose des filtres très précis et une recherche par mots clés. Plus un candidat aura un profil étayé et complet, plus il aura de chances de ressortir dans les recherches des recruteurs ! 

En ce qui concerne la photo de profil, les expériences restent au coeur de la recherche, mais une photo peu professionnelle ou avec un filtre Snapchat ou Instagram par exemple, peut largement desservir un profil. 

Un point important pour les candidats, c’est de régulièrement mettre à jour leur profil Linkedin et leurs expériences. Même si ce n’est que la mise à jour d’une photo, une mise à jour de la petite description ou d’une mise à jour d’expérience, c’est de cette manière qu’ils remontent dans nos recherches. Un profil complet et renouvelé régulièrement apparaît dans les premiers profils de la recherche. 

Au-delà d’un profil bien renseigné, proposer du contenu vous semble t-il important afin d’avoir un profil LinkedIn considéré comme intéressant ? 

Dans l’interface recruteur, le contenu n’est pas quelque chose que l’on peut voir directement lors de notre première recherche. Tout ce qui nous est permis de juger au premier abord, c’est un profil qui se doit d’être récemment mis à jour. Mais il m’est déjà arrivé d’avoir des potentiels candidats qui m’ajoutent d’eux-mêmes sur mon propre LinkedIn. C’est à ce moment là que je peux voir ce qu’ils proposent, partagent et commentent ! C’est un gros plus, tout simplement parce que ça montre qu’ils sont actifs, passionnés et à fond dans ce qu’ils font. 

Quels faux pas vous pousseraient à ne pas sélectionner un profil LinkedIn ? 

1 - Avoir un profil qui n’est pas à jour et pas complété 

2 - Des descriptions remplies de fautes d’orthographe 

3 - Une photo avec un filtre “oreilles de lapin” ou “moustaches de chat” (oui oui, il y en a !) 

4 - Un profil qui utilise LinkedIn comme Facebook en publiant et commentant tout et n’importe quoi 

Finalement, avez-vous des petits conseils à nous donner pour une photo qui fasse bien « LinkedIn » ? 

Alors pour la photo... pour le cadre déjà il faut éviter le gros plan ! L’idéal serait de pouvoir voir les épaules et le haut des bras. On évite le zoom sur la tête et les filtres Snapchat / Instagram s’il vous plaît. Il faut aussi avoir l’air soi-même tout en évitant un air très fermé et une expression crispée. Pour la tenue, elle doit juste rester sobre (on met le maillot de bain de côté et oui il y en a qui le font) !

 

Interview réalisée par Louise Moneyron , consultante en marketing digitale chez SOLVE.